L  EXPERTISE  INDÉPENDANTE  ROYER


Web-Site  « OneSimpleClic »

ACCUEIL Menu : "Expertises" Menu : Conseils et Coaching
Comment choisir ses Fenêtres
Page Contact

L  EXPERTISE  INDÉPENDANTE  ROYER


Expertise Fissure Humidité Expertise maison avant achat Contre expertise expert assurance Éval/couts rénovation thermique Vetusté décret du logement décent Modèle lettre de mise en demeure Contre expertise expert judiciaire Expertise réception  de chantier Contrôle mise en œuvre thermique Malfaçons  -  Litiges travaux Prix expertise à partir 320 €HT Litiges travaux inférieurs à 1000 € Controle des devis avant travaux Avocat pour appuyer vos actions Photos des expertises Médiation de la consommation Docs remises après expertise

Web-Site  « OneSimpleClic »

Renseignements sur Mme l’Experte Conditions Générales de vente ACCUEIL Menu : "Expertises" Menu : Conseils et Coaching Renseignements sur Mr l’Expert

Entreprises - RGE : Compétent ou pas Compétent ??


Devenir RGE : !!

La « Compétence RGE » est reconnue par les instances attributaires du signe RGE selon l’organisation interne de l’entreprise, ses qualifications, ses moyens, ses assurances,ses formations….

Pour devenir RGE, l’entreprise doit fournir à l’organisme de qualification, un ensemble de documents et références de chantiers sur les domaines sur lesquels elle veut être RGE

Elle doit prouver une compétence par diplôme ou attester qu’au moins 1 des employés a suivi une formation (formation FEEBAT de 3 jours).


L’esprit RGE :

Chaque entreprise RGE doit pouvoir apporter des conseils et des informations sur l’efficacité énergétique ainsi que les améliorations possibles dans le logement de son client.

L’entreprise (l’artisan ou le technicien ou le commercial) doit définir des priorités et bien hiérarchiser les travaux selon leurs importances et efficiences. L’entreprise doit informer le client sur les aides lors de travaux de rénovation énergétiques et voir avec lui l’intérêt des investissements par rapport aux possibilités et temps d’amortissement financier


Avantage fiscal :

Une entreprise RGE permet à ses clients de bénéficier de crédit d’impôts et autres aides.



Compétences RGE

et Compétences professionnelles ??


Au niveau du public, le signe RGE est compris comme une reconnaissance de haute compétence technique et qualité de travail, validée par les institutions attributaire du signe RGE

Les slogans publicitaires présentent le signe RGE comme une « compétence » sur les travaux réalisés.

Eh bien non !!!.... Ce n’est pas cela !!!.

Il y a un conflit ou une mécompréhension sur le mot « Compétence technique » et « Compétence RGE ».

Afin de réduire le litige sémantique spécifique de la « Compétence RGE » et « Compétence technique », il serait fortement souhaitable que les entreprises puissent répondre aux 2 valeurs de compétences (publics et institutionnelles)


A vous de vous faire une idée !


Peut-on  croire qu’une entreprise de 30 personnes, dont 1 seul salarié a suivi une formation sur l’efficacité énergétique, cela puisse la rendre plus compétente en qualité de travail et qualité de conseils


Et qu’en est-il des entreprises de 100 ou 200 personnes dont un seul salarié a été formé ???

Et qu’en est-il lorsque c’est le comptable ou la femme de l’artisan qui a suivi la formation ???


Peut-on espérer (croire) que les menuisiers et les chauffagistes informent clairement leurs clients, en leurs disant qu’il serait préférable qu’ils consacrent leur budget à isoler la maison plutôt que de changer la chaudière ou les fenêtres,

Les risques au final :

Une chaudière qui sera peut-être surpuissante lorsque la maison sera isolée. Les pertes énergétiques surfaciques importantes de la chaudière lorsque la chaudière est en zone froide….

Le budget total des clients qui aura été consacré au changement des fenêtres (élément reconnu comme très difficilement amortissable et très cher) proportionnellement aux autres actions de rénovations énergétiques.


Peut-on croire qu’une entreprise qui ne sait pas correctement exécuter ses actions techniques le pourra après seulement 3 jours de stages et surtout si un seul salarié est allé en formation.


Pensez-vous que les entreprises vont gratuitement vous analyser votre maison et vous donner des conseils.


Pensez-vous qu’un mauvais artisan va devenir un bon artisan après seulement 3 jours de stage durant lesquels il n’a rien compris.

Pensez vous que l’artisan avait le choix d’aller ou de ne pas aller en formation par rapport au fait que : seul les entreprises RGE peuvent faire bénéficier à leurs clients des aides fiscales.

Pensez vous que dans un tel esprit et de tels conditions, l’artisan a suivit de bon gré la formation et qu’il a pu assurer une bonne écoute ???


L’esprit RGE


Y-a-t-il des obligations et /ou des contraintes pour l’entreprise qui est RGE ?

L’action attendue en conseils et qualités de mise en œuvre des travaux des entreprises qui ont souhaité porter le signe RGE est totalement volontaire.

De ce fait, il est attendu mais pas exiger que les entreprises s’intéressent à l’efficacité énergétique et guident leurs clients.

Les entreprises sont libres de respecter ou ne pas respecter « l’idée RGE »  : les conseils, informations hiérarchisation des travaux, évaluation thermique, amortissement, infos sur les aides financières….

Il est de constater aujourd’hui que très peu d’entreprise adhère à l'esprit RGE

Il est de constater, malheureusement, que très peu d’entreprise respecte cette idée.



Pourquoi les entreprises

ne jouent pas le jeu RGE :


Des réponses compréhensibles et sans appel au défendant des artisans :

La vie d’artisan est bien trop difficile pour pouvoir consacrer du temps et de l’énergie au respect de l’esprit RGE.

D’une manière générale, lorsque une chose est demandée mais qu’elle n’est pas obligatoire ou sanctionnée : « qui le ferait », surtout si cette chose  ou cette action est difficile et compliquée.


Lorsque des artisans ont essayé de respecter « l’esprit RGE » et ont pointé aimablement du doigt des actions à mener dans les maisons, ils ont eu le désagréable retour que leurs clients potentiels prennent ces conseils pour une action commerciale de vente forcée. Ceci a entraîné la  « non-signature » du devis.

Ces constatations amènent très rapidement l’artisan (qui était volontaire au départ) à ne plus donner de conseils pour ne pas passer pour un « vendeur de rêves ».


Autres raisons selon le domaine de l‘entreprise :

Il n’est pas de l’intérêt des menuisiers et chauffagistes de donner des conseils sauf sur leurs matériels. Donner du conseil serait pour eux se tirer une balle dans le pied… il ne faut pas prendre les artisans pour des imbéciles.


Que peut-on faire pour améliorer le système RGE :

Passer à l’étape suivante : le « passeport énergétique contrôlé »

Il faut comprendre que le système RGE a permis de rendre majeur l’efficacité énergétique dans le monde de la rénovation des bâtiments.

Peu importe que le système RGE soit bancale. L’intérêt RGE, s’est qu’il a permis un « départ ».

Il est souvent impossible de mettre directement en place des mécaniques contraignantes

Il est nécessaire de passer par des étapes intermédiaires…. le RGE en est une.


Le passeport énergétique contrôlé :

Avant toutes rénovations énergétiques et pour bénéficier d’aides, les particuliers devront obligatoirement faire appel à un maître d’œuvre indépendant spécialisé en rénovation énergétiques.

Ce maître d’œuvre ou architecte devra endosser l’entière responsabilité des travaux et choix des matériaux avec pour seul objectif : un excellent niveau de qualité en efficacité énergétique et valeurs de tenue pérennes.

Ce maître d’oeuvre sera contrôlé régulièrement et au hasard de ses chantiers par une personne assermentée.

Si les travaux ne respectent pas les règles, le maître d’oeuvre et ses artisans devront payer de très fortes amendes et refaire le chantier.

Si ce système se met en place, je conseille tout de même de faire contrôler le chantier à différentes étapes par une tierce personne. La rétribution de cette tierce personne pourrait être variable. Le contrôleur pourrait en plus de sa rétribution, avoir des bonus financiers en fonction des malfaçons ou non conformité qu’il pourrait découvrir lors du chantier.

Les entreprises devront être RGE et leurs personnels devront avoir tous  suivi la formation FEEBAT (ou équivalent) ainsi que les modules complémentaires métiers selon leurs domaines de compétences.

Des certificats ou attestations devront être donnés aux clients avant le début des travaux afin de prouver que les techniciens qui interviendront sur le chantier aient bien suivi cette formation.

Les devis devront être clairement explicites et complets sur le respect obligatoire des règles de l’art en vigueur. Le nom ou numéro de ces règles devra être inscrit sur le contrat (devis)

Le non-respect des règles de l’art et des valeurs contractuelles entraînera systématiquement une obligation de reprise et paiement de préjudices pour dépassement du temps d’exécution des travaux.

Attention, la magistrature ne considère pas que le non-respect des règles de l’art soit une faute.

Encore faut-il prouver que la malfaçon entraînera un désordre futur certain avant le terme décennal, ce qui est difficile parfois.

Conclusion : bien souvent lorsque l’artisan a mal fait son travail et qu’il n’y a pas de désordre  = tout est normal pour la justice !!!

Contre-conclusion : vous n’avez pas le droit à l’erreur sur votre chantier.


Bientôt, la suite de ce pamphlet sur :  (enfin….peut être !!!)

- Les avocats

- Compétences constatées des experts judiciaires (ou absence de compétences !!!)

- Mécanique de sélection et de contrôle des experts judiciaires de la part de la magistrature.

- Vos chances de gagner contre un expert judiciaire même si ce qu’il écrit dans son rapport final est totalement injustifié, partial, deconnant et complètement en dehors des règles de l’art…

- Les tarifs astronomiques des experts judiciaires pour des actions sans fond et forme et sans outils et appareils de mesures.

- Le laxisme et la complaisance des magistrats envers les experts judiciaires

- L’absence de contrôle ou d’audit technique sur les compétences réelles  et les méthodologies d’exécution des experts judiciaires (bâtiment)

- Qui sont réellement les experts judiciaires

- Pourquoi un technicien souhaite devenir expert judiciaire (en général le chômage et l’appât du gain)

- Etc…


Écrire ou ne pas écrire sur certains sujets tel est le risque que prend celui qui lance la polémique en s’attaquant à plus fort que lui même si ce qu’il dit est la vérité ou en est le reflet sur son intime conviction et la constatations de nombreuses personnes rencontrées :


Postulat : Je ne suis pas journaliste et donc je ne suis pas protégé par un syndicat.

Autant il est facile et sans risque de s’attaquer à certaines institutions, entreprises ou la mécanique RGE autant il est extrêmement risqué voir suicidaire de s’attaquer aux experts judiciaires et/ou leurs associations et à la magistrature.

Je risque 15000 € d’amende pour « calomnie infondée », « dénigrement abusif et non prouvé », et autre termes savants de la justice.

J’ai suivi une formation en droit sur les procédures judiciaires civiles et pénales et je sais de quoi je parle.


Il est très fort probable que ce texte n’en reste qu’à son effet d’annonce et de développement sur les sujets énumérés, car personne ne vient aider celui qui s’engage dans un combat perdu d’avance et pourtant… tout est si vrai.

Lorsque l’allégation n’est pas facilement prouvable et ne s’appuie que sur des ressenties, constatations partielles, retour de conversations, elle ne vaut pour rien.

De nombreux avocats, clients, artisans m’ont raconter ce qu’il ont vu ou vécu mais leurs témoignages ne valent pour rien hélas; ce ne serait que des racontars et personne n’a le temps et l’argent pour enquêter afin d’aller chercher le vrai du faux ou de l’exagération !!


Il me faudrait des années pour collecter des témoignages et engageraient-ils vraiment celui qui le signe.

Et est-ce que ces témoignages feraient bouger les choses…pas vraiment sûr.

L’institution judiciaire est la plus forte en France et bien souvent dan le monde, elle est inattaquable, même pas ecornable. Elle ne supporte pas la critique et ne se remet pas en question.

Elle se cache derrière le fait qu’elle suit les règles du droits établies par les législateurs… « et un point c’est tout !!! »… Dit-elle sans vergogne.

Elle ce dit qu’elle n’a pas a redéfinir son fonctionnement et s'autojuger sur ses dysfonctionnements qui entraînent des injustices.


Aujourd'hui les entreprises, constructeurs, vendeurs de matériels, compagnie d’assurance, vendeurs de rêves ont la part belle par rapport au fait qu’un particulier ne peut pas engager d’action en justice sans prendre le risque de se mettre en faillite financière par rapport à :

- Des prix très élevés des expert judiciaires

- Idem pour les avocats

- Les contre-attaques des avocats futés des parties adverses et surtout ceux des compagnies d’assurances

- Les temps d’instruction technique qui ce perdent en conjecture et investigations techniques sans fin  et déraisonnablement coûteuses

- L’absence de pragmatisme des experts judiciaires

- La perte du bon sens commun des experts judiciaires

- Les réelles capacités financières des particuliers

- Des risques d’allongement des procédures par les appels (recours).


Sécurité des personnes commence par soi même :

il est plus raisonnable que je m’abstienne si je veux continuer à bien dormir le soir, faire mon jardin tranquillement…

Je suis en fin de carrière et ma longue expérience me permet pourtant d’avoir une claire vision des choses et de pouvoir porter un jugement tranchant mais pas souverain comme les juges.


Dénégation et mépris :

Mon souhait serait que les personnes concernés par les sujets succinctement développés ou énoncés ci-dessus méprisent d’une manière ouverte cette annonce et qu’elles avancent leurs raisons :

- Illumination intellectuelle

- Perte du sens commun

- Hallucination

- Dénigrement gratuit

- Rancœur par rapport au fait que je ne suis pas expert judiciaire sur les listes officielles même si la magistrature m’a confié par 2 fois des affaires à traiter.

- Complexe de supériorité ou d’infériorité (selon la compréhension de chacun sur cette pathologie)

- Effet d’annonce et de provocation pour espoir de retour commercial

- Vision réductrice par rapport au fait que je traite essentiellement les litiges bâtiments. Elle oublierai que je suis formateur technique et auditeur QUALIBAT et que je vois très clairement par les « 2 bouts de lorgnette ».

- Etc…


….Ce serait presque un début de reconnaissance du problème.


*************************


Dans une affaire, chaque partie défend son « pré-carré » de bonne foi ou de mauvaise foi, il ne peut en être autrement de la part des leaders des institutions privées ou administratives.

Comme le disait un député, il y a la « VRAI Vérité absolue infinie invisible » et les « Vérités colorées » des parties.


L’avenir ne juge jamais bien surtout quand il est trop tard.